Prévoir pour financer son dernier adieu

Prévoir pour financer son dernier adieu
Mourir, c’est incroyable à quel point ça peut coûter cher. Bien sûr, cela dépend des choix de la famille au moment du grand départ. Everhere s’est assuré de couper les prix afin de rendre la vie de ceux qui restent plus facile et permettre d’organiser un événement mémorable qui fait du bien à tous les proches.

Pourtant, même avec l’arrivée sur le marché d’une entreprise comme Everhere, basée sur l’économie du partage et une structure légère, mobile, technologique et écologique, les frais funéraires peuvent être une préoccupation, surtout lorsque la mort frappe subitement. Prévoir est donc une excellente idée, car il ne s’agit pas d’un si, mais d’un quand.

Voici donc quelques idées pour financer ce moment sans se ruiner.

Planifier tôt

La moyenne d’âge des gens qui concluent des préarrangements est de 69 ans. Même si cela représente une économie intéressante pour ceux qui survivront en moyenne 17 ans, imaginez ce que vous pourriez dégager de valeur en faisant vos préarrangements entre 25 et 40 ans! En effet, les frais funéraires augmentent en moyenne entre 5% et 10% par année et un préarrangement en fiducie bloque les prix au moment de sa signature. Cela signifie que vous pourriez payer montant de 40$ environ pendant 5 ans et, dans 30 à 50 ans, obtenir tous les biens et les services au prix d’aujourd’hui.

Tous ceux qui achètent une maison ou ont des enfants dans cette tranche d’âge trouvent normal de se procurer une assurance-vie. Tout le monde sait qu’attendre pour poser ce geste est risqué. Une condition de santé peut nous empêcher plus tard d’obtenir une police avantageuse et dans certains cas, nous rendre non assurable. Même si le fait d’acheter une assurance-vie est une chose importante, il ne faut pas oublier non plus que le pouvoir d’achat du montant de la prime ira en diminuant au fil des années. Si aujourd’hui, une assurance de 100,000$ nous paraît bien suffisante, dans 50 ans, il se peut que cela représente bien peu. Pensez seulement au prix qu’ont payé vos parents pour l’achat de leur maison et à ce que vous devez payer aujourd’hui pour acquérir la vôtre. La différence vous donnera une bonne idée de la perte de valeur de vos assurances.

Un préarrangement fait exactement l’inverse. Pensez-y! Il vous donne la valeur ajoutée pendant 50 ans au même prix qu’aujourd’hui. Intéressant, n’est-ce pas?

Mais... 40 à 50 ans, c’est long! Comment s’assurer que votre préarrangement soit honoré dans autant de temps? L’entreprise aura peut-être fermé ses portes… Heureusement, la Loi sur les arrangements funéraires préalables est là pour protéger votre investissement. Toute entreprise funéraire qui détient des préarrangements ne peut, selon les termes de cette Loi, fermer ses portes ou se placer à l’abri de ses créanciers sans d’abord trouver une autre organisation qui s’engage à honorer les obligations liées à ces préarrangements. Vous ne courez donc aucun risque.


Rompre avec les traditions

Depuis le 19e siècle, les familles et les entreprises funéraires ont conclu un accord tacite: pour exprimer une certaine aisance et être bien vus par les membres de sa communauté, il est de mise que la famille paie toutes les dépenses reliées à la mort d’un de ses membres et, en plus, offre un banquet à tout le monde.

Pourquoi continuer à se plier à cette tradition? Everhere, dans la mouvance de l’économie de partage, propose aux personnes qui consultent les avis de décès sur son site, de faire des achats de fleurs, de bijoux, de chandelles virtuelles, de paniers de fruits ou autres douceurs à faire parvenir à la famille éprouvée et rend, jusqu’à 80% des profits réalisés à la famille. Même si vous faites affaires ailleurs pour conclure vos préarrangements, indiquez à vos proches votre souhait de voir apparaître votre avis de décès sur le site Everhere et de donner les informations requises pour recevoir les sommes générées.

Mais il est possible de faire encore mieux. Avec Everhere, vous pouvez organiser, longtemps à l’avance, une présentation son et lumière à partir des photos ou vidéos que vous-même ou vos proches pouvez télécharger directement sur le site. Le logiciel créera pour vous un montage audio-vidéo unique.

Une autre idée? Un mini spectacle mettant en vedette les chansons ou les oeuvres d’un artiste préféré peut également avoir lieu au moment du dernier au revoir. Ainsi, les gens, au lieu de se plier à la corvée du salon funéraire, pourraient payer un modeste prix d’entrée pour profiter de la prestation ou de l’exposition et ainsi alléger les dépenses encourues par la famille. Ils pourraient également avoir la possibilité d’acheter certains biens en souvenir et de faire ainsi parvenir des fonds à la famille.

Qui penserait aujourd’hui à assister à un mariage sans participer aux frais? Tout le monde sait qu’il devra payer son couvert. Pourtant, un mariage est un événement heureux, prévu longtemps à l’avance. Un deuil, c’est toujours difficile à envisager et à organiser avant le décès, souvent lui-même imprévisible. De plus, les gens qui vivent la perte sont souvent placés devant des casse-têtes financiers en même temps qu’ils affrontent leur chagrin. N’est-ce pas qu’il serait normal de contribuer à alléger le fardeau d’une famille autant que nous prenons pour acquis de participer à son bonheur?

Nous sommes à la croisée des chemins en ce qui concerne les rites funéraires. Les croyances sont devenues individuelles, la société est plus ouverte que jamais au changement et à la différence. Si chacun prend en main ce qu’il désire au moment de quitter la vie, qu’il se permet de créer et d’adhérer à une philosophie de partage et d’entraide, tout va changer rapidement et devenir infiniment plus significatif et intéressant que ce qui nous est imposé depuis plus de 100 ans.

Trouvez réponses à vos questions

Découvrez les tabous qui durent depuis plus de 100 ans